Friday, April 04, 2008

Petite visite d'une administration

Mercredi, j'ai fait une démarche héroïque:
J'ai fait changer mon permis de conduire et le permis de circulation de ma voiture (la carte grise chez nous. Chez vous aussi?).

J'avais plus de 2 ans de retard, puisque j'ai épousaillé GrandNi en petite pompe il y a plus de 2 ans déjà. Mais mon permis de conduire n'avait pas été refait, il n'y figurait donc que mon petit nom à moi... alors qu'en réalité et officiellement, je porte maintenant mon nom PLUS celui de mon mari, sans même un trait d'union.
Et là, avec un changement de voiture en perspective, ça commençait à mettre le souk... car la voiture sera à mon nom, remplacera ma Golf adorée et personne ne s'y retrouvait.

Donc j'ai emmené ma progéniture au complet au "Service des automobiles": l'administration qui s'occupe des permis de conduire, des immatriculations, des contrôles obligatoires des véhicules, etc...
C'est une belle administration, une vraie, avec des files d'attente et des personnes qui ne sourient pas.

J'avais prévu de la munition: biscuits et bonbons pour mes deux lascars.
Par chance, l'espace est grand, il y a beaucoup de chaises, une cour intérieur avec une grande statue de cheval stylisé.
Par contre, vous ne prenez pas un numéro et vous ne vous asseyez pas en attendant que l'on vous appelle, ça serait trop facile. Non non, vous vous placez au bout d'une file de 3 à 35 personnes (en fonction de votre karma du jour), vous vous tenez bien droit, vous regardez le bout de vos chaussures, vous vous abstenez bien sûr de sourire et de sympathiser avec votre prédécesseur et vous patientez, debout.
Et inutile de préciser qu'il n'y a pas de file "prioritaire" pour les personnes dans mon état (ou même plus grave d'ailleurs).

Malgré tout, j'ai tenté un petit plus. J'ai bien dégagé mon ventre de 8,5 mois, je me suis tenue la hanche et j'ai attendu, attendu...
Constatation: personne ni au guichet, ni dans la file, n'a proposé de me céder sa place, personne.


Le plus hilarant a été lorsque PetitSim, alors qu'il n'y avait plus qu'une personne devant moi, a déclaré haut et fort:
"- Ai besoin de faire PIPI !!!!!!!!!!!!!!!!"

Ah ben... j'ai un peu perdu ma place dans la file. Le temps de trouver les toilettes, de soulager tout le monde, de revenir... et plus personne dans la file ne voulait se souvenir de moi... sauf, sauf... un grand-père à canne blanche qui m'a entendue négocier et m'a fait passer devant lui (il m'avait entendue auparavant parler avec mes enfants). Merci papy, t'étais trop sympa toi!!!


J'ai dû recommencer l'opération au guichet des "permis de circulation". Là, la file était encore moins sympa, plus longue, mais plus rapide.
J'ai sorti les bonbons pour mes loulous qui sont donc restés sagement assis pendant que leur mère se marrait tout bas de voir ces faces de rats des villes qui luttaient pour leur place dans la file et évitaient soigneusement la confrontation des regards (et surtout la confrontation avec la vue de mon gros bidon).
Et paf, ça n'a pas loupé. J'étais première de file lorsque j'ai été appelée au micro pour aller retirer et payer mon permis de conduire à un autre guichet.
Mince, que choisir?
J'ai abandonné ma place 30sec pour avertir la caissière que j'irais la voir dès que possible et je suis retournée patienter "derrière la ligne jaune". Le gars qui pensait avoir gagné une place ne m'a pas décroché un regard, ni un sourire, même en retour du mien (pourtant, quoi de plus irrésistible que le sourire d'une future maman, hein???).

Finalement, quand ce fut mon tour, PetitSim est venu me rejoindre et a décroché un magnifique "Salut putain" à l'employée... On s'étonnera ensuite qu'elle n'ait pas daigné accorder la moindre attention à mes excuses empressées mille fois répétées...

Bon, finalement, devant tant de dédain, je décidai de garder ma mortification pour une autre occasion, je rajustai mon écharpe et ma mise en plis et quittai cette accueillante administration, armée des mes deux zouaves, la tête haute, le ventre pointu, presque hilare de laisser là toutes les mauvaises ondes de l'endroit, même pas traumatisée par l'expérience.


A ne pas renouveler trop souvent quand même... et seulement un jour de beau temps et bien reposée ;).


.

5 comments:

Amandine said...

Comme tu prends ça avec sérénité!!! Bravo!!! Et bravo à Petitsim pour son joli vocabulaire ;)

Shalima said...

Rha la vache, je ne pensais pas que les Suisses étaient aussi rustauds que les Français... bravo d'avoir pris tout ça avec le sourie, moi je crois que j'aurais accouché sur place d'énervement !

Elodie said...

Oh la la, j'admire ta patience!
Moi y'a rien de tel qui me stresse que ces files d'attentes interminables, ces gens qui tirent une tronche de 6 pieds de long et les personnes au guichet qui t'agressent!

MadameNi said...

Hé les filles, j'ai quand même eu 2 ans pour me préparer, hein ;).
Et puis mercredi était un bon jour... tout simplement.

La montagnarde said...

J'aurais voulu voir la tête de l'employée après la salutation de PetitSim!

Quel courage, bravo!