Monday, September 04, 2006

La rentrée des petits

Euh, oui, au risque de paraître complètement banale, il fallait bien que je fasse un petit texte sur le thème du moment!

Voilà septembre et ses beaux jours (oui, là il fait un temps aoûtien!) ... et surtout la reprise du taff pour nos amis enseignants.
En Helvétie, les petits ne peuvent fréquenter l'école qu'à partir de 4 ans révolu (du moins près de chez moi... ). Ils vont à ce que l'on nomme "l'école enfantine", petit équivalent de l'école maternelle française.
Mon loupiot n'ayant que 3 ans, il ne fréquente donc pas encore ce système. Oui mais mon loupiot a envie d'aller à l'école, de jouer avec d'autres enfants, il a envie d'être grand!
Donc je l'ai inscrit à la "garderie" du village. Il fréquente le groupe 2 demies journées par semaine. Vous me direz que c'est diablement peu comparativement aux petits français qui passent déjà leur journée à l'école. Désolée, c'est tout ce qu'il y a en stock chez nous... et finalement ce n'est pas si mal, sachant qu'après ces 2 séances, il sature un peu ("on va pas à la garderie, aujourd'hui! d'accord maman?"). Mais apparemment, l'expérience lui plaît bien (porter le petit sac à dos, chanter, dessiner, etc...).
Mon loupiot prend de l'indépendance, incroyable pour un enfant que tout le monde qualifiait "d'accro aux jupons de sa mère" (nierk nierk, on vous a bien eus!)

Mais là où j'assume un peu moins, c'est que j'ai inscrit petit Sim également (shame on me!). Du haut de ses 18 mois, le voilà donc soumis au rythme de notre semaine:
- 2 jours de nounou (normalement 3 en période de routine)
- 2 demies-journées de garderie (normalement 1/2 journée est prise sur les heures de la nounou).
Il y a donc une demie-journée dans la semaine où je ne travaille pas et où je n'ai pas les enfants.

Malgré une bonne crise à mon départ, l'adaptation se passe bien... mais je ne peux m'empêcher de penser que PetitSim n'a pas besoin de cela. A cet âge-là, faut-il vraiment qu'il s'intègre à un groupe, qu'il quitte la présence maternelle, qu'il vive autant de changements et de séparations dans la semaine?
Ne devrais-je pas profiter de l'absence de Tintin pour passer du temps seule avec Petit Sim qui doit sinon me partager avec son frère? Ne suis-je pas en train de le dé-rassurer, de faire de l'anti-maternage?
Mon petit Sim, si vif, si actif, si inventif n'a pourtant que 18 mois, et finalement un gros besoin dans sa vie: sa maman. Ce petit garçon est presque encore un bébé et à cet âge, il pourrait encore être allaité...
Non, franchement, je ne crois pas qu'il avait fondamentalement besoin de ça.


Donc je culpabilise... de le laisser, de ne pas être là pour tout, de ne pas lui donner autant qu'à son frère, de le projeter dans un monde nouveau, de risquer de le déstabiliser.
Mais dans le fond, je culpabilise surtout d'une chose, une grosse, la seule en vérité: c'est d'en avoir besoin, moi!

4 comments:

Shalima said...

Mais pourquoi faut-il toujours que l'on culpabilise, ou que l'on nous fasse culpabiliser... pfff, que c'est dur d'être maman !!!!

(ceci dit, une 1/2 journée rien que pour toi, quel pied !)

MadameNi said...

Mouais, je suis assez spécialiste pour culpabiliser... et je suis sûre que les enfants le sentent bien (donc savent jouer avec ça).
C'est moins dur d'être papa, je crois ;).


Euh, la 1/2 journée, en vérité, c'est max 3h, mais c'est déjà pas mal. Je me réjouis que l'adaptation soit terminée, j'ai déjà une liste longue comme le bras de choses à faire...

Amandine said...

Ton petitSim sera sûrement content de découvrir d'autres jouets et d'autres enfants, et une maman détendue et reposée après 3h seule vaut mieux qu'une maman sur les nerfs 24h/24, non?
Donc, n'en fais pas trop durant ces trois heures...

Bises

MadameNi said...

Amandine, ton message est aussi valable pour toi, d'accord? ;)

Merci d'être passée me lire!
bises