Monday, February 04, 2008

Ski, sex and snow

Comme l'indique très finement le nom de ce blog, je vis à proximité d'un lac, mais aussi des montagnes. Les plus proches sont les montagnes jurassiennes, agréablement couvertes de neige en ce moment.

Et qui dit Suisse, montagne et neige, dit ski.
Hors, je suis une piètre Suissesse/montagnarde/skieuse...
Quand j'ai chaussé des lattes pour la première fois, juste avant mes 8 ans, je n'ai pas terminé la première descente (euh, quand je dis descente, tout est relatif... faux plat serait plus adapté).
Donc, je n'ai pas terminé ma première descente plate, parce que j'ai chuté. Et en chutant, je me suis cassé une jambe. J'en ai eu pour des semaines et des semaines de plâtre.

Après cela, plus personne n'a osé me remettre sur des skis de descente (seulement du ski de fond, hypra pas rigolo pour les enfants, croyez-moi), jusqu'à près de 15 ans. Là c'était devenu obligatoire dans mon école.
Sauf que jusqu'à 15 ans, j'avais eu le temps de devenir une affreuse froussarde, pas portée sur l'activité physique pour deux sous.

Alors j'ai tant bien que mal survécu durant 5 ans aux diverses journées de ski et même à un camp d'une semaine complète (ski TOUTE la journée, par n'importe quel temps...), mais franchement, le virus ne m'a jamais atteinte.
Puis, ces 20 dernières années, je n'ai fait du ski que très sporadiquement, traînée par les copains, ou accompagnant mon homme et nos potes en vacances de neige (qui m'ont laissé mes meilleurs souvenirs de vacances, avouons-le).

Donc je suis une piètre Suissesse. Car tout Suisse qui se respecte, se précipite sur la montagne au premier flocon et s'adonne joyeusement aux sports de glisse sur les pentes enneigées.

Du coup, quand toutes mes copines me racontent comment elles emmènent leurs petits loupiots de 3 ans à peine skier pour la journée, qu'elles leur paient des cours particulier pour leur apprendre le chasse-neige, que si tu n'as pas skié à 6 ans, c'est la grosse hontasse (genre, tu es perdu pour la patrie), et bien je culpabilise un peu (tout en trouvant cela un peu crétin exagéré, avouons-le).

Certes, Tintin a testé l'an dernier, mais cette année, point de séjour dans quelque station alpine... et peu d'enthousiasme de la part de ses parents. Argl, mon enfant sera le paria de sa classe d'ici peu ;).

Mais hier, le temps était magnifique. Pas un nuage, une température certes fraîche, mais plutôt agréable pour la saison. Il avait neigé sur les sommets du Jura. Honte à nous si nous étions restés dans notre morne plaine (oui, la plaine qui conduit au lac peut être morne à cette saison).
45mn de voiture plus tard, sans même un enfant malade (ouf), nous nous sommes retrouvés au beau milieu d'une piste de luge couverte de 10cm de neige fraîche, les enfants étaient heureux comme jamais (ou plutôt comme à chaque fois).
Bon, ok, c'était juste de la luge, et pas du ski. Ce n'est pas encore aujourd'hui que Tintin va devenir un skieur fou, mais c'est un bon début, non?

45mn, ce n'est rien... Ne pas aller dans la neige revient à ne pas aller à la plage quand on vit à Cannes ou à Palavas-les-flots.


Alors promis, pour le bien de mes enfants ;), je vais essayer de convaincre mon chéri d'emmener Tintin au ski un de ces prochains week end (et l'honneur sera sauf ;)).


(et ouf, moi j'ai encore une bonne excuse pour les 3 ans à venir...)

4 comments:

Shalima said...

Aaaaaaah, que la montagne me maaanque !

Elodie said...

J'adore la neige. Faut dire que dans ma région, on a 10 centimètre tous les 3 ans alors à chaque fois c'est l'evenemment! Par contre le ski c'est pas trop mon truc non plus.

Tintin a bien le temps de s'y mettre, et les autres tu leur dit *****!

La montagnarde said...

Rassure-toi, on peut être suisse ET montagnard en plus, et ne pas être fan de ski du tout...

De toute façon, avec le réchauffement, il n'y aura bientôt plus de neige du tout :D

Et qu'on ne vienne pas me parler de neige artificielle, ça me fait hurler, grrrrrrr.

neela said...

suissesse aussi, je te rassure, ce n'est pas une honte... j'adorais le ski quand j'etais petite, je hurle a la vue d'un ski maintenant...
Mon frere etait un froussard qui n'aimait pas le ski pour un sous et maintenant il tuerait pour avoir sa dose de neige.

Donc pas d'inquiétude, la caractéristique du suisse (et de la suissesse), ce n'est pas d'aimer la neige... mais d'avoir fait du ski au moins une fois ds sa vie