Monday, January 07, 2008

Overdose?

Il y en a qui détestent cela... moi j'adore.

La première fois, je me sentais presque légère, en tout les cas euphorique, en forme, presque en état de grâce.

La seconde fois, a confirmé la première. Même s'il y avait un little boy à porter, à gérer...

La troisième fois... et bien je dirais que c'est celle qui confirme qu'il n'y aura jamais de quatrième fois... du moins en ce qui me concerne.

Car, à part toute considération liée à l'âge, il faut bien avouer que j'avais oublié...
- les crampes de la sangle abdominale
- les vraies nausées du début (pour tout vous avouer c'était presque une première pour moi)
- l'essoufflement après avoir gravi l'escalier qui m'emmène au 1er étage
- l'effort insurmontable que représente le fait de porter mon loulou de 12kg à peine
- le poids des kilos dans mes fesses
- les remontées acides
- les compressions de l'estomac
- les douleurs du bassin qui bosse
- la sciatique qui n'attend que le faux mouvement pour se déclarer
- la difficulté de se baisser pour ramasser un truc
- le ventre qui empêche tous ces mouvements pourtant si naturels d'habitude
- la lassitude qui m'assaille après la moindre toute petite activité
- les jambes détruites par les problèmes de circulation
- les douleurs du pubis (oui, oui, vous avez bien lu... attendre un enfant, ça peut faire mal au seske... snifffou)
- et même des nouveautés comme mes fameuses migraines ophtalmiques.


Pourtant, j'avais lu souvent que chaque nouvelle grossesse est un peu plus douloureuse que la précédente... mais dire que cette fois-ci, je me sens parfois lessivée, laminée, écrasée sous un rouleau compresseur, c'est un euphémisme.

J'aimerais bien que mon corps comprenne que je n'ai pas besoin de ce trop-plein, qu'il n'a pas besoin de laisser le raz-le-bol me gagner, que je n'ai pas besoin d'être découragée de recommencer, car il n'y aura jamais de 4ème enfant chez les Ni, que l'on se rassure!!!



(Et malgré toutes les réjouissances citées ci-dessus, je garde le sourire scotché... je suis complètement maso!!!)

7 comments:

Little daewoo said...

Euh ben tu viens définitivement de me convaincre je pars au Vietnam à l'automne, et après j'envisage le mininous... parce qu'il va bien me falloir encore quelques mois pour dépasser toutes ces apréhensions!
merci :)

Elodie said...

Et bah ça donne envie... :-/

Non, je rigole, une fois qu'il/elle sera là, ça aura valu le coup de souffrir!
En attendant, bon courage à toi! ;-)

Le Gabian said...

yeah ! sesque kiddies and rock'n roll !!!

ben tu vois, moi il a fallu attendre les 3 ans des reumuons pour achever de me convaincre que le 3e n'était pas une bonne idée...

Shalima said...

Tout pareil, chère MadameNI ! et MrChéri commence tout juste à s'en convaincre de son côté... ouf, aurais-je gagné la partie ?

Bellzouzou said...

Tu as raison de garder le sourire, parce que, quand c'est fini pour de bon, on regrette ces moments-là.

MadameNi said...

@ Little Daewoo: je te rassure, toutes les femmes ne sont pas égales et surtout, la 1ère grossesse est la plus facile!!!

@ Elodie: pareile que Little Daewoo et surtout effectivement, quand on garde en tête "l'objectif", tout paraît bien plus facile. Mais dis-moi, tu envisages d'avoir plein d'enfants, non? ^_^

@Le Gabian: méfie-toi, je pense que l'envie de number 3 peut revenir en force... Et même que number 3 peut arriver sans avertir (regarde Caroline de Pensées de ronde).

@ Shalima: ça fait du bien de se remettre tout cela en tête, hein ;).

@ Bellzouzou: Ah, la nostalgie de la grossesse, c'est ma grande crainte pour le futur!

Elodie said...

Bah oui...
Mais bon, je suis prête à souffrir pour la bonne cause! ^^