Tuesday, January 15, 2008

La rechargite

Il y a quelque temps, Mme Ashley Abbott vous parlait de la jetite dont elle est atteinte, confrontée à la gardite de sa môman (c'était ici).

Mais en Suisse, nous sommes atteints d'un autre syndrôme, je crois inconnu en France voisine, c'est la rechargite.

La rechargite consiste à réutiliser les flacons ou boîtes vides pour les remplir avec une nouvelle portion de produit issue d'un emballage moche, souple, malpratique, souvent de plus grande capacité que le flacon... et surtout, nettement moins encombrant et en général moins cher que l'original.
Mes exemples concernent essentiellement les produits d'hygiène (produits pour la douche et le bain) et les produits d'entretien, la lessive, les produits pour le lave-vaisselle, bref, surtout des produits de nettoyage.
Niveau alimentaire, ce sont plutôt les cafés solubles, les cacaos en poudre, même la confiture!

La Suisse est atteinte de rechargite aiguë. Certainement comme nos voisins allemands ou autrichiens. La raison? limiter le volume des poubelles.
Parce que dans beaucoup d'endroits, en Suisse, les sacs poubelle sont taxés... et chèrement taxés. Non, non, non, n'espère pas utiliser le sachet plastique que la Migros du coin a bien voulu te fournir pour en faire un sac poubelle, c'est strictement prohibé! Les éboueurs ne le prendront pas, ce sachet n'a pas le droit d'être incinéré, il n'a pas payé sa taxe! Et si un signe distinctif permet de retrouver l'origine de la poubelle, tu as même une amende en prime!
Il est donc indispensable de réduire au maximum le volume des déchets ménagers. Ca passe par le tri, le recyclage, la récupération des déchets compostables, et la réduction du volume des emballages.

Et les flacons de produit pour la douche, la boîte d'ovomaltine vide, tout cela, ça prend de la place!!! Alors s'il te plaît, développe ton réflexe "recharge". Conserve ta boîte, achète un sachet (pour moins cher) dont tu vides le contenu dans la boîte et ensuite jette le sachet, qui prendra environ 50x moins de place que la boîte. Youpiiiie, tu as économisé au moins 2 sacs poubelle cette semaine! A la fin de l'année, ça compte.
Ca compte tellement qu'il paraît qu'en Allemagne, les gens achètent des compacteurs à déchets, ça te compresse le tout pour que tes poubelles deviennent microscopiques. Le hic, c'est que c'est tellement compact que ça ne brûle pas et que dans les usines d'incinération des ordures, ils doivent ajouter du fuel, ha ha ha!

Voilà le concept de rechargite.
Le hic, c'est quand tu es atteint de gardite et de rechargite... tu as environ 3 flacons de Dove vides en attente de recharge, ou tes placards sont encombrés de bocaux vides de café soluble ou de boîtes d'ovomaltine.
Bon, chez moi, les sacs poubelle ne sont pas taxés, ouf. C'est Genève, qui fait un peu figure de mauvais élève... mais ça nous arrange bien ;).
Ce qui ne m'empêche pas d'avoir recours aux recharges... parce que c'est souvent moins cher en fait. Mais en bonne procrastinatrice, je n'ai jamais le temps de recharger mes flacons qui traînent souvent vides à côté de leur recharge entamée.


Mais je me soigne... en fait, ma femme de ménage me soigne.
Ma femme de ménage est atteinte de jetite suraiguë. Si elle ne peut pas remplir 3 sacs poubelle chaque mardi, elle est frustrée... à tel point qu'elle est capable de jeter des trucs bien incongrus (les embouts du mouche-bébé, le jouet cassé en attente de réparation, les pommes un peu vieillies que j'avais prévue pour une tarte le lendemain, ...). A tel point que je suis obligée de lui donner des consignes précises: elle n'a rien le droit de jeter, sauf les mouchoirs en papier!
Mais parfois, sa jetite la démange vraiment trop... et ma femme de ménage ne connaît pas la rechargite.
Donc le gag, c'est d'arriver le mardi soir avec une recharge toute neuve, 500ml de produit, de mon Dove préféré... et... de constater que le flacon est parti aux ordures, victime de la jetite de G.


Alors le mardi chez moi, est toujours synonyme d'un petit stress en attente de la surprise du jour (surtout penser à planquer tout ce qu'il y a à planquer, même le plus improbable!!!).

5 comments:

Little Daewoo said...

De par ma proximité avec l'Helvétie, je commence à être contaminée par la rechargite, et je trouve que c'est plutôt une bonne maladie... :)

Shalima said...

Je suis assez rechargite moi aussi, je m'en fais des perso avec les produits bio, mais c'est vrai, les français sont très frileux en la matière !!

MadameNi said...

Little Daewoo, c'est sûr qu'il y a pire comme maladie ;).

Shalima, tu pourrais presque être helvète en fait ;).
Les Français gèrent autrement, c'est le moins que l'on puisse dire... La pléthore d'emballage autour du moindre yahourt me fait bondir... Mais j'ai aussi vu (et expérimenté) une chaîne de recyclage des emballages plastoc, j'ai trouvé que c'était une bien bonne idée.

Amandine said...

très bon réflexe la rechargite!!!
Pour la jetite de ta femme de ménage, ça prête à sourire...

MadameNi said...

Amandine, mon voisin (qui n'a pas la même femme de ménage que moi pourtant), a fouillé un jour les poubelles de tout le quartier (nous avons de beaux containers en commun) à la recherche de ses lentilles optiques que sa femme de ménage avait allègrement jetées ("qu'est-ce que c'est que cette petite boîte? allez, poubelle!")
La jetite doit être une maladie de femme de ménage ;).