Monday, July 02, 2007

Z'auriez pu le dire plus tôt...

Ou lorsque l'on a espéré cette chose... qui finalement arrive au plus mauvais moment.

Vous connaissez la loi de Murphy? oui, celle qui dit que votre tartine tombera toujours du côté de la confiture. Cette fameuse loi dite "de l'emmerdement maximum".


Commençons par le commencement:
Tintin fait sa rentrée scolaire le 27 août prochain.
Pour ne pas devoir changer de nounou, nous avons demandé qu'il soit scolarisé dans la même école que la fille de la nounou.
Organisation idéale, c'est dans la boîte, zéro souci.


Pourtant, durant de longs mois, insatisfaite et incapable de bien me faire comprendre, j'ai songé à changer de nounou.
Mais la perspective d'un déménagement (un jour peut-être?...), la volonté de ne pas déstabiliser mes enfants, le côté pratique de sa localisation (à deux pas de l'école et de la garderie) , la saturation actuelle des familles d'accueil, ainsi qu'une nette amélioration des pratiques de la nounou m'ont fait renoncer.
Tintin adore sa copine (fille-de-la-nounou), au point qu'il lui fait des déclarations (je vous explique la tête de la petite fille qui a son amoureux "parmi les grands"!), la nounou est devenue plus sympa et souple qu'au début.
Donc tout roule (plus ou moins).


Sauf que Murphy a décidé de se mettre en travers de ma route:

Notre demande pour que Tintin soit scolarisé tout près de chez la nounou a été refusée.

Une formalité, qu'on nous avait dit. Aucun souci, dixit la personne qui avait pris l'inscription. Dans la poche, selon la maîtresse de fille-de-la-nounou.

Tu parles! du vent, oui!... Tintin fréquentera l'établissement scolaire de notre secteur, distant de presque 1km du domicile de la nounou.
Simplement à cause d'une surcharge, de l'impossibilité d'ouvrir une classe supplémentaire dans l'école convoitée.



Il y a quelques mois, je ne connaissais pas la réalité et la catastrophe que représente actuellement le problème de la garde d'enfant dans ma région.
Il y a quelques mois, j'ai souhaité recevoir ce refus. Afin d'avoir une bonne excuse pour casser le contrat.
Il y a quelques mois, ça m'aurait soulagée.




Mais aujourd'hui, j'en ai pleuré.


Je dois trouver pour la rentrée, une nounou disponible dans le bon quartier, pouvant prendre en charge mes deux enfants, dont un qu'elle devra aller chercher à l'école à 11h30, et l'autre qu'elle devra (si possible) emmener à la garderie le lundi après-midi (distance garderie-école: 1km).
Si possible une nounou agréée. Sachant qu'il y a près de 40 enfants en attente d'une place d'accueil dans notre ville. Sachant que l'association est dépassée par les demandes et surcharge les nounous (cet après-midi, ma nounou actuelle avait chez elle 4 enfants en plus des 2 siens... dans à peine plus de 50m2).
Et ce sont les vacances. L'association est injoignable, ou presque.

Je pourrais envisager de mettre PetitSim à la crèche juste à côté de l'école de Tintin, mais il n'y a plus de place sur la liste d'attente. Il faut dire que 60 places d'accueil en crèche pour les 0-4 ans, ceci pour une ville de presque 12'000 habitants, ça fait un peu rigoler.
Et puis je ne souhaite pas séparer mes enfants ni jongler avec l'accueil péri-scolaire pour Tintin (pas recommandé pour des petits de 4 ans... dixit la brochure).


Donc je vous laisse apprécier à quel point je suis dans "le shit"... in a deep shit.


Et vive la Suisse :(.

4 comments:

Shalima said...

Argh de argh, je vois que l'accueil des enfants est aussi pourrie en France qu'en Suisse... mais quand je lis qu'il n'y a plus de place même sur la liste d'attente, j'halucine !
Courage, vous allez trouver une solution, je croise les doigts, les orteils, les oreillees, tout !

Amandine said...

Galère galère!!! J'espère qu'une bonne fée va criser votre chemin, et fissa!

Maria said...

arrrrggg!!! pas sympa ça!

croisons les orteils!

MadameNi said...

Ah oui, Amandine! une bonne fée, si elle pouvait se pointer par ici, ça m'irait bien!

Shalima, l'accueil des enfants est gravement pourri en Suisse. Et encore, pour les écoliers, je suis dans une région relativement bien équipée. Les cantines scolaires sont encore rares dans bien des villes.

Maria, merci pour le croisement!