Tuesday, July 24, 2007

Bientôt, je serai plus vieille que le président...

Ok, j'ai encore un peu de marge pour atteindre la cinquantaine, mais ce n'est pas si loin que ça.

En fait, je me suis fait cette réflexion (après avoir ajouté un an à mon palmarès, en mai dernier) parce que depuis très jeune j'ai été impressionnée par mes contemporains capables de faire plein de choses totalement inaccessibles pour moi.

J'ai pris conscience de cela à l'adolescence, quand j'ai compris que les petites gymnastes, aux J.O., avaient mon âge. Je trouvais dingue d'en être là, à ce moment-là.
Puis il y a eu les chanteurs, les comédiens.
Ces Sophie Marceau, Vannessa Paradis, Laure Marsac, et autres, je ne les admirais pas particulièrement, mais elles travaillaient avec des metteurs en scène, des producteurs, des adultes quoi... et moi j'étais dans mon univers encore si enfantin.

C'est en faisant ces comparaisons que j'ai compris que je devenais adulte. Que d'autres, au même âge, avaient une vie professionnelle "prestigieuse", évoluaient dans un univers bien différent du mien.
Beaucoup de personnes que j'avais placées dans le monde des adultes avaient mon âge.

Ensuite, j'ai vieilli et j'ai dépassé l'âge de faire de la gymnastique, des films ou de la musique pour ados.
Quand Martina Hingis s'est hissée au sommet du tennis mondial, à même pas 16 ans, je crois que j'ai pris un coup de vieux. Dire qu'à 16 ans, on peut avoir un tel niveau? (bon OK, à quel prix, mais quand même).

J'ai commencé à lire des livres de jeunes auteurs... Le talent à même pas 20 ans, c'est incroyable, non? Ca me faisait une impression étrange de lire des mots écrits par une personne plus jeune que moi, alors que je me sentais encore si inachevée.

Puis est venu le temps du travail, de la carrière, de la vie professionnelle. Et là, je me suis encore pris des "baffes". Des copains de fac devenant professeurs à Berkley ou ailleurs, des petits génies... de mon âge. Comment faisaient-ils pour avoir tout ça dans leur tête???

Aujourd'hui, je lis des articles écrits par des chefs d'entreprise, des talents des affaires,... souvent plus jeunes que moi.


Bientôt, j'aurai l'âge qu'avait Tony Blair quand il a été élu Premier ministre pour son premier mandat.

La prochaine prise de conscience, ça sera quand je serai plus vieille que le président de notre chère Helvétie.
Je pensais que ça ne pourrait jamais arriver.


En fait, ça n'arrivera jamais, parce qu'il faut bien le dire, dans ma tête, souvent, j'ai encore 18 ans ;).

7 comments:

Shalima said...

J'aime bcp ton petit billet, MadameNi, je me suis souvent fait le même genre de réflexion... ce qui me file le + de claques, c'est quand je vois les tous jeunes danseurs de l'Opéra de Paris. En général, j'halucine sur leurs années de naissance (tiens, là, je passais le bac, tiens, là, j'avais déjà mon permis, etc)

MadameNi said...

Oui, oui, c'est tout à fait ça!
Ca fait vraiment bizarre...

Je suis bien contente que tu aimes mon billet. Rha, si je pouvais avoir chaque jour un brin d'inspiration ;).

Elodie said...

Bon, moi je n'ai que 20 ans, mais j'ai passé un cap il n'y a pas très longtemps: je commence à avoir des souvenirs très précis, vieux de 10 ou 12 ans! Et ça, ça me fait très très bizarre!

Amandine said...

Je te comprends tout à fait!
Mais je vois les choses un peu plus négativement : qu'ai-je donc fait pendant presque 30 ans???

MadameNi said...

Elodie, oui, c'est assez rude de pouvoir date tel ou tel souvenir... et de se rendre compte que c'était il y a des lustres!!! Tu imagines, quand ça fait plusieurs décennies???

Amandine, non, il ne faut pas penser ainsi! Pour le coup, ça devient gravement déprimant.
Et tu as devant toi encore bien des années à remplir, tout de même! ;)

2L said...

juste un commentaire parce que j'ai fait partie des 'gymnastes' et qu'effectivement jusqu'à 20 ans je n'imaginais pas vie plus interessante, et puis j'avais dû mal à considérer les autres 'qui n'y arrivaient pas' comme des personnes non trisomiques, heureusement la gym s'arrête à 20 ans et donc il y a d'autres vies à vivre après ! et aujourd'hui, si j'ai gardé un 'gabarit type' mon gras de cuisse m'a rattrappée après 2 grossesses, ce que je n'aurai pas pû concevoir il y a quelques années...chacun ses traumatismes...

MadameNi said...

Bonjour 2L, merci de ton message!
C'est sûr, je ne prétends pas que les personnes que l'on peut considérer comme "extraordinaires" ont forcément une vie de rêve, ni aucune blessure.
De plus, je pense que quand on est dans le mouvement, on doit bien relativiser... Il y a toujours plus "haut" que soi ;).