Tuesday, December 05, 2006

Le parent négatif...

Plus je côtoie des parents de jeunes enfants, plus je suis frappée par la fréquence de l'attitude négative chez les géniteurs. Ca fait un moment que j'avais envie d'en parler.

Loin de moi l'idée de faire la morale, tout le monde peut avoir des instants d'énervement, de raz-le-bol, de lassitude, ... et je ne suis pas la dernière sur la liste.
Mais ici, je parle du négativisme chronique... pour ne pas dire pathologique.

Je vous parle de ces parents qui critiquent leur propre enfant:
"oh lala, il prend encore le biberon, je lui dis que c'est ridicule, mais il fait le bébé... à 3 ans, tout de même"

Ces parents qui anticipent et sévissent avant l'événement:
"je t'enferme aux toilettes car je sais que tu vas faire dans ta culotte"

Ces parents qui supposent que l'enfant sait "a priori" et qui gueulent parce que le petit a attrapé le flacon de colle laissé à sa portée, sans indication particulière.

Ces parents qui ont des attentes inspirées de je-ne-sais quel principe d'il y a un siècle.
"Nous avons appris à notre fille à se passer très vite de la poussette, car nous voulions qu'elle s'habitue à marcher et non à dormir dans ce truc que l'on pousse"
"Il faut habituer très tôt les enfants à dormir ailleurs qu'à la maison, et sans les parents, c'est pour leur bien".

Ces parents qui oublient que leurs enfants sont de tout-petits...
Ce père qui râle sur sa fillette de 4 ans parce qu'elle tente de déverrouiller la porte, mais tourne la clé dans le mauvais sens.
Ce père qui plante le nez de son petit garçon dans l'assiette parce qu'il ne mange pas assez proprement à son goût.

Ces parents qui dévalorisent leur enfant, parce que ça fait "cool" et pas mère-poule.

Ces parents qui cataloguent ironiquement leur petit parce qu'il s'exprime un peu fort ou parce qu'il est un peu différent.
"le petit, c'est le râleur de la famille"
"ma fille, tu es un vrai escargot, toujours à la traîne".

Ces parents qui se pensent laxistes mais qui finalement explosent parce qu'ils ne supportent pas, ils sont en désaccord avec leur propre système éducatif.




Et bien ça me choque, ces parents incohérents, ces parents sombres, toujours sur le dos de leur enfant, qui oublient que l'amour peut se dire à tout instant et dans chaque geste, ces parents qui oublient qu'un enfant, c'est avant tout la joie de vivre et le bonheur, ces parents qui feraient bien de se laisser gagner par un peu d'enthousiasme...

5 comments:

Shalima said...

Merci MadameNi, après une dure journée, ça remet les pendules à l'heure de lire tes mots ! :-)

MadameNi said...

Hu Hu... merci Shalima, j'ai longtemps hésité avant de poster... je ne voulais pas avoir l'air d'une donneuse de leçon.
Aujourd'hui, je dois aussi me relire encore et encore... c'est hard depuis ce matin...

Le Gabian said...

Bonjour MadameNi, ça fait bien longtemps que je n'ai plus rendu visite à mes blogs préférés et je le regrette, parce qu'en arrivant ici, je trouve encore et toujours des billets pertinents, des mots que j'ai besoins d'entendre. Ne pas se laisser aller au "négativisme parental" est parfois une lutte, c'est tellement facile et tellement plus en accord avec la bienpensance générale. Oh merci MadameNi de me permettre de trouver chez vous/toi (je ne me souviens même plus) une aussi vive résonnance avec ma propre histoire de maman.
Sans espoir de rattraper tous les billets en retard, j'espère bien reprendre le fil des lectures régulière.

Maria said...

Bravo madameni! pour ce post
il fallait bien l'écrire et je te trouve pas doneuse de leçons, mais quelquen de sensible et d'observatrice

MadameNi said...

Bonjour Le Gabian!!! ça fait plaisir de te relire!
Oui, oui, comme tu le dis si bien, c'est bien une lutte que de ne pas se laisser aller au négativisme. Tenter de retrouver un peu de l'innocence de l'enfance et ne pas voir en chaque geste une provocation, un défi, une volonté de mal faire.
Je suis bien contente que mes écrits "te parlent" ;).
Au plaisir de te relire!


Maria, merci pour ton mot! Je crois que je suis très sensible à ce genre de choses depuis que je suis maman... pas étonnant finalement ;).