Monday, July 17, 2006

Notre histoire de chats

Commençons par le commencement, car avant les enfants, il y a eu les chats.
Voici leur histoire...

J'ai offert Sticky à mon homme pour ses 33 ans... petite boule beige, incapable de rester seule plus d'une demie seconde, elle nous a immédiatement adoptés... et élus comme les seuls et uniques dans son coeur.
Très vite, entre elle et moi, a démarré une véritable histoire d'amour.
C'était mon bébé avant que j'aie mes bébés humains, mon amour félin, ma passion-chat... En vérité, je ne pensais pas que je pourrais avoir un tel amour pour un animal.
Cette splendide minette si fine, si racée, chasseuse hors pair, ne passait pas inaperçue, j'en étais si fière. J'ai tout accepté de sa part, mais elle me donnait tant d'affection que c'était largement compensé.

Nous lui avons donné Téquila pour qu'elle ait une copine féline, mais à vrai dire, elle n'en avait que faire. Ce que Sticky voulait, c'était régner sur notre maison et être le félin unique dans nos coeurs
Elle vivait à notre rythme, prête à nous accueillir dès qu'elle entendait la voiture, partageant notre vie, nos repas et surtout mon oreiller... Elle avait une façon bien à elle de sauter sur la table ou mes genoux, sans effort, tout en douceur. Son miaulement était strident, dans le genre "Horreur, où étais-tu, je t'ai enfin retrouvée, ne me laisse plus jamais!!!". Un vrai pot-de-colle.
Elle a même très bien accueilli les enfants, sans aucune trace de jalousie, elle leur témoignait beaucoup d'affection.


Avec Téquila, c'était parfois sportif, le plus souvent indifférent. Sticky, ma minette demie-abyssine avait besoin des humains, pas d'autres chats.

Ah, je peux dire que je me suis fait du souci de cette puce. Les rentrées plus que tardives, combien de fois n'ai-je pas arpenté le quartier à 4h00 du matin, criant son nom?

Ce bonheur parfait a duré presque 5 ans.
Un jour, alors que je m'y attendais le moins, le pire est arrivé. Téquila est rentrée complètement paniquée, ma voisine est venue me chercher... Sticky s'était jetée sous une voiture en tentant de rejoindre la maison, pourchassée par un autre félin (peut-être Téquila d'ailleurs...).
Dans notre impasse, cet accident était improbable. Franchement, je pensais avoir plus de chance de gagner à l'euromillion que de perdre un chat à cet endroit.
Même si la conductrice était bien triste, je ne peux m'empêcher de la tenir pour responsable, roulant certainement à une vitesse non adaptée,n'ayant pas eu le bon réflexe... je la maudis chaque jour!
J'ai pleuré ma puce pendant des semaines, mon homme en a pleuré aussi, c'est la première fois que je le voyais ainsi.
Il m'a fallu 3 mois pour m'en remettre. Aujourd'hui j'y pense avec tendresse et je la regretterai à jamais.

Avec Sticky, mon 1er animal, vraiment à moi, est née en moi la passion féline. Je pourrais avoir 10 chats plutôt qu'un chien, une souris ou un cheval.

Aujourd'hui, il me reste Téquila, qui nous a été donnée par une famille peu aimable avec elle. Ils ne savent pas ce qu'ils ont manqué en s'en débarrassant. Cette minette s'est peu à peu imposée dans la maison et a repris à son compte quelques habitudes stickiennes, comme le fait de nous accueillir devant la maison ou partir en ballade avec nous. Elle a gagné en sérénité aussi. Cette grosse rouquine super câline est discrète et parfois timide, mais elle mérite bien le surnom que lui donne Grand Ni: "Téquila chat fidèle"...
Une vraie chatte de famille dont je souhaite qu'elle soit plus prudente que sa "soeur" et qu'elle reste longtemps, très longtemps avec nous.


Et puis il y a aussi mon gros Yellow, un squatteur du jardin provenant de la ferme voisine, qui a immédiatement profité de la place laissée libre par Sticky pour se faire accepter dans la maison. Il est adorable, c'est le roi des bons chats.


Aujourd'hui, mon rêve est de reprendre un chat de la même race que Sticky (Sticky n'était pas pure race, mais très typée abyssin). La race est connue pour générer des chats très attachés et très proches de leur maître, des chats-chiens en quelque sorte (mais pas besoin d'aller les promener 4 fois par jour!).
Mais ma raison me fait encore repousser ce projet...


Voilà, c'était mon histoire de chats, qui explique pourquoi je regretterai Sticky à jamais et pourquoi j'aime les chats plus que tout animal au monde.

4 comments:

Anonymous said...

Here are some links that I believe will be interested

Anonymous said...

Here are some links that I believe will be interested

Anonymous said...

I like it! Good job. Go on.
»

Anonymous said...

I like it! Good job. Go on.
»