Tuesday, November 07, 2006

Jamais contente ;)

Qu'il est difficile de changer ses petites habitudes.
Mes enfants avaient une nounou (une "maman de jour" comme on dit chez nous), non agréée, non déclarée, juste une maman au foyer qui cherchait à s'occuper alors que ses grands enfants sont à l'école, et à arrondir ses fins de mois.
Elle a accueilli Tintin quand il avait 18 mois, elle l'a materné, en a pris soin comme de son propre enfant. PetitSim a accompagné son frère à partir de ses 6 ou 7 mois. Il était la star.
Cette "maman de jour" avait toute ma confiance, elle insistait sur des thèmes qui m'étaient chers: alimentation équilibrée, pas trop de télévision, pas trop de grignotage, des sorties régulières, ...
Elle a bien joué le jeu quand Tintin a fait son apprentissage de la propreté, elle a toujours bien accepté les habitudes des uns et des autres.

Mais il faut reconnaître que Tintin y allait un peu à reculons... et c'était de plus en plus le cas.
PetitSim avait commencé dès ce printemps à râler quand je le déposais.

Quand on a des enfants pots-de-colle, on ne se formalise pas trop de ces manifestations. Et puis les journées se passaient bien, c'était finalement assez peu inquiétant.


Un jour, cette dame m'annonce qu'elle ne pourra plus accueillir mes petits. Elle est bien désolée, mais un travail à plein temps rapporte évidemment mieux que la garde de mes loupiots. Elle me dévoile ses difficultés financières, me présente ses plus plates excuses, son employeur ne peut pas attendre. Elle "démissionne" avec effet immédiat.

J'ai une chance inouïe. Ma situation professionnelle me permet de m'absenter facilement, la fille des voisins, future puéricultrice, est en année sabbatique, ouf, je ne suis pas complètement perdue. Et l'association des "mamans de jour" me propose une nouvelle nounou. En deux heures, mes enfants sont replacés.
Quand on connaît le "marché" des nounous helvètes, on peut dire que j'ai vraiment de la veine.

Cette maman au foyer a deux enfants dans les âges des miens. Elle accueille déjà une petite fille tous les matins. Son appartement est grand et clair, les enfants s'y sentent à l'aise dès le début.
Malgré leur aisance, nous faisons une adaptation classique, d'abord 1h, puis 1/2 journée, avec un repas, une sieste, puis la journée complète. Dès le début, je dois tirer Tintin par la manche pour qu'il daigne quitter cette nouvelle maison de substitution.
Aujourd'hui, mes enfants ont le sourire le matin. Tintin ne réclame plus de rester en pyjama, ni de rester à la maison. Il ne se précipite pas dans mes bras quand je vais le chercher, demande à rester un peu encore. PetitSim n'a jamais râlé la la séparation. Tout se passe à merveille. Quel soulagement.

Mais, il y a évidemment un mais... quelques grains de sable dans cette belle organisation... (même mon homme partage mon avis, c'est dire)
Alors, vais-je digérer les dessins animés qui tournent en boucle? l'absence quasi complète de fruits et légumes dans leur régime alimentaire? la préférence donnée aux gâteaux secs? la capacité qu'a cette maman de ne pas sortir même par le plus beau des soleils?

Peut-on espérer avoir un peu de tout? Le sourire et le plaisir des enfants mais aussi un peu de ce que je considère comme "une vie saine"? Le sourire des enfants est-il suffisant et garant de leur bien-être, de leur bien-vivre?


Pour l'instant je ne dis rien, faudrait pas qu'elle me plante encore. J'envoie des messages codés et j'espère qu'un jour je trouverai l'art et la manière de lui demander de tenir compte de mes désirs.

2 comments:

Amandine said...

ça doit être aussi difficile d'être une Perfect Nanny qu'une Perfect Mum, non? Cela dit avec 5 petiots de moins de 4 ans, moi aussi j'hésiterais à sortir, même s'il fait beau.

MadameNi said...

Tu as raison Amandine, je me dis toujours qu'avec ses 5 loulous, elle ne doit pas avoir le temps de faire dans le détail...
Mais bon, quelques fruits dans la cuisine ne nuiraient pas à sa déco ;).
Et quand je récupère à 18h00 mes 2 loulous qui n'ont pas respiré l'air extérieur depuis 9h00, ils font un peu "fauves libérés" ;).

Si mes enfants allaient chez elle à plein temps, tout ça me dérangerait vraiment... Là j'essaie de relativiser, ils se ratrappent avec moi (du coup, moi je dois assurer!!!).