Thursday, June 26, 2008

La campagne, parfois c'est hot... et triste aussi

En ce jeudi 26 juin (joyeux anniversaire belle-maman!), avant-dernier jour d'école pour mon Tintin, il brille un magnifique soleil.
Néanmoins, nous mangeons à la cuisine, j'ai rarement le réflexe "terrasse" quand je déjeune seule avec mes loulous.
Pour tout vous dire, mes enfants ont déjeuné seuls. Je me suis énervée contre eux pour une sombre histoire de bouteille de soda et je suis partie dans le séjour allaiter bébé en leur interdisant de bouger de table tant que leur assiette ne serait pas vide (oui je sais, c'est nul).
Bon, tout ça pour vous poser le tableau, mais le vif du sujet n'est pas là...

C'est quand bébé a eu terminé son repas que ça s'est corsé. Tintin est venu me rejoindre, tout était tranquille lorsqu'un "boum" bien sourd a retenti au dehors. C'est là que j'ai constaté que les chiens de la ferme aboyaient depuis un moment et que le "boum" avait réussi à les faire taire d'un seul coup.
Les aboiements reprennent néanmoins, ce "boum" m'intrigue un peu... et là j'entends quelqu'un lancer des appels inquiets:
"Il y a quelqu'un? Il y a quelqu'un???"

Intriguée, je sors dans le jardin, accompagné de Tintin.

Et là, un long hurlement est sorti de la gorge de mon petit garçon...
Moi je ne réussis qu'à crier "Oh mon dieu! Oh mon dieu!"

La ferme voisine est en flammes.



En y repensant, je reprends assez rapidement mes esprits finalement. Je me précipite sur le téléphone pour appeler les pompiers.
Les minutes à les attendre sont interminables.

Dans un premier temps, le feu se développe sur la façade opposée à la nôtre, donc tous les voisins sont sortis dans les jardins et assistent impuissants à ce désastre. Quelqu'un tente d'ouvrir la porte du local où sont enfermés les chiens. Mais c'est trop dangereux, il faut renoncer... d'ailleurs ils ont cessé d'aboyer.

Moi, je n'ose pas faire un pas dehors sans déclencher les hurlements des enfants terrés à l'intérieur. Finalement, je me cloître chez moi avec le grand fils des voisins, tout autant terrifié que moi.
La ferme n'est plus qu'un immense brasier, des flammes culminent à près de 30m, la chaleur est intense même derrière la vitre de la porte-fenêtre...

Et ces pompiers qui n'arrivent pas!!!! Cela nous paraît si long que je vais même jusqu'à les rappeler... Mon appel initial date d'à peine 10mn, mais le feu détruit tout si rapidement que cela nous semble durer une éternité.
Tintin ne comprends pas que nous restions inactifs. Il me crie que nous devons prendre le tuyau d'arrosage et partir éteindre le feu!!!

Finalement j'entends une sirène, même si c'est déjà bien trop tard, c'est un soulagement.

Là, tout va être pris en main par les hommes du feu.
3 ou 4 camions et une cinquantaine de pompiers plus tard, le feu est sous contrôle et quasiment éteint en moins d'une heure.
Évidemment, il ne restait pas grand chose à sauver. Une vieille ferme trop bien garnie de boiseries, de paille et de foin, c'est un merveilleux combustible.
Les hommes du feu s'étaient d'ailleurs concentrés sur la partie "habitation" dont une partie a été sauvée (mais noyée...).
Par chance, les locataires étaient en vacances.
Les victimes sont les animaux.
Le vent a soufflé du bon côté et a épargné nos habitations, seuls les arbres ont souffert dans les jardins.

Environ 1h après l'intervention des pompiers, j'ai dû répondre à deux inspecteurs de police qui avaient commencé leur enquête.
C'est le moment où tout le quartier a recommencé à s'agiter. Nous sommes sortis un peu pour constater l'ampleur des dégâts, admirer les camions de pompier, pleurer avec le fermier.
Les pompiers ont continué à déverser leurs trombes d'eau pendant encore bien 45mn quand enfin la voie s'est avérée suffisamment sécurisée.
Les hommes du feu ont ouvert la porte derrière laquelle avaient agonisé les animaux.


Et là, le miracle s'est produit.
Alors que tout le monde s'attendait à trouver des cadavres, les trois chiens sont sortis VIVANTS, sur leur quatre pattes et se sont réfugiés vers leur maître!!!
Ensuite, ce sont les lapins qui ont été trouvés trempés mais VIVANTS, il y avait même des bébés, et puis des poussins aussi.

Alors malgré les dégâts matériels et la tristesse d'avoir vu s'envoler en fumée cette belle bâtisse, trouver ces animaux presque sains et saufs nous a mis à tous du baume au coeur.
J'attends le retour des chats, mes petits protégés... il en manque encore deux.

Ce soir et certainement pour toute la nuit, les pompiers veillent et continuent d'arroser régulièrement les cendres encore fumantes. Tout le quartier est enveloppé de cette affreuse odeur de fumée mouillée, nous savons que nous ne nous n'en débarrasserons pas avant plusieurs jours. La vue depuis notre jardin est lamentable, nous avons perdu le plaisir de manger sur notre terrasse.

Les pompiers ont été adorables et ont parlé aux enfants, leur ont fait cracher leurs angoisses, la terreur vécue. Mais nous savons que cette journée nous hantera pendant longtemps, que la vision de cette grosse bâtisse calcinée nous rappellera encore et encore qu'à 30 mètre de nous, le feu, le maître, a tout détruit.
Saleté de vie parfois...


.

6 comments:

Elodie said...

Oh la la, je ne m'attendais pas à ça en lisant le début de ton article, si tranquille!
Pfiou, même à distance, je ressens la peur que vous avez du avoir!
Personnellement, j'ai eu très peur pour les chiens, quelle joie de les savoir en vie!
Je pense que Tintin ne regardera plus jamais les pompiers de la même façon?

Amandine said...

Quelle terreur ! Je vous envoie de gros bisous à tous les 5...

MadameNi said...

Elodie tu as raison, j'ai commencé sur un ton badin alors que c'est une tragédie, désolée.

Amandine, merci pour les bisous!!!

Là les pompiers travaillent encore (ça fait 34h que l'incendie s'est déclaré), les enfants auront bien des histoires à raconter!

Shalima said...

C'est terrifiant le feu, alors si près de chez vous, je n'ose imaginer la peur de tous, en particulier des enfants. Pauvre fermier qui a tout perdu... gros bisous à tous !

La montagnarde said...

Eh ben! Quel choc! En effet, ce sont des images qui hantent longtemps... Pas de cauchemars pour les petits?

Bisous!

MadameNi said...

Ah oui, c'est un choc, et je vous assure que le contre-coup est bien là (je revois des images, ça me hante).
Étonnamment, pas de cauchemar pour les enfants, mais tous les jeux tournent autour de cela.